Qu’est-ce qu’une dashcam ?

La dashcam ou bien caméra de bord est une petite caméra qui s’installe simplement à côté ou sous le rétroviseur intérieur d’une voiture. Elle est relié par un câble et une prise USB à l »allume cigare. C’est l’installation le plus rapide et le plus simple pour une personne qui ne s’y connaisse pas en électricité d’une voiture. Cette petite caméra à plusieurs critère pour comprendre son mode de fonctionnement notamment la résolution et la qualité de la vidéo, l’angle ou champ de vision de la dashcam, la taille et dimension, l’installation et configuration et enfin les dispositifs de sécurité.

Pour entré plus en détaille. Il existe quelque fonctionnalité à maîtriser notamment le capteur G- détection automatique d’incident. La fonction G Sensor d’une caméra embarquée détecte les impactes et verrouille la vidéo enregistrée dans le but de la sauvegarder. Puis, il y a le mode de stationnement et parking, l’écran, la deuxième caméra, GPS, Wifi ou Bluetooth ou le réseau 4G, le microphone, le stabilisateur d’images, les fréquences des images (FPS), l’activation automatique, la vision nocturne et l’alimentation.

Comment fonctionne l’enregistrement des vidéos sur une Dashcam ?

Les vidéos commencent à être enregistrées lors du démarrage de la voiture. Il y a quand même une exception pour les dashcams possédant un mode « parking ». Ce démarrage se fait automatiquement. La dashcam filme alors ensuite tous les faits liés au parcours du conducteur. Dans ce cas, rien n’échappe à ce gadget très performant. Même la caméra est petite, elle est quand même performante. Elle est dotée d’une carte mémoire notamment la carte SD ou micro SD. Cette carte est souvent dotée d’une assez grande capacité de stockage pour sauvegarder les vidéos enregistrées. Son fonctionnement est très simple.

Ce n’est vraiment pas sorcier car elle filme en continu par séquence de 10 minutes qui est une durée réglable dans le paramètre de réglage en fonction des caméras. Les 10 premières minutes sont automatiquement enregistrées. Lors du premier enregistrement, s’il n’y a rien à signaler, les 10 minutes suivantes seront enregistrées à leur tour. Donc il y a enregistrement de la deuxième série de vidéo de 10 minutes. S’il n’y a rien à signaler la troisième vidéo est enregistrée à son tour. Comme l’espace de la carte est limité, pour laisser des espaces à d’autre, les anciens vidéos seront supprimer au fur et à mesure pour laisser la place. Ce sera la première vidéo de 10 minutes qui sera supprimer en premier, vient ensuite la suppression du deuxième vidéo.

Dans le cas contraire, lors d’un choc par exemple, la vidéo enregistrée ne s’auto-efface pas. Pour le supprimées, il faut le faire manuellement. Cette option décrit au conducteur ce qui s’est passé lors du choc. L’accéléromètre permet à cette vidéo de tourner en boucle dans la carte. Il est aussi possible de sauvegarder manuellement des évènements normaux. Il suffit juste de lancer la vidéo et de stopper lorsque c’est fini. Cette vidéo ne s’effacera que manuellement c’est-à-dire qu’elle ne s’efface pas automatiquement.

Comment visualiser les vidéos enregistrées sur dashcam ?

Une fois les vidéo enregistrées, que ce soit un enregistrement automatique ou bien manuelle, on peut les visionner. Pour visionner les vidéos, il y a 3 façons possibles de procéder. D’abord, on peut utiliser un support USB. La dashcam peut être relié à un USB permettant de partager ses fichiers notamment les vidéos qu’elle a enregistrées. La dashcam est relié soit à un ordinateur portable ou bien un ordinateur de bureau, soit à une tablette ou encore à une Smartphone. Une fois relier, le transfert des donner peuvent commencer.

Cela permet de garder des preuves numériques. Ensuite, on peut aussi utiliser la carte mémoire. La carte mémoire sera donc sélectionnée où sera présenté toutes les vidéos enregistré et l’on peut les visionné, les sauvegarder et même les supprimer si cela est nécessaire. Enfin, l’utilisation du support HDMI. Pour d’autre modèle de dashcam, il n’est pas nécessaire de transférer les vidéos pour les visionner. Cela peut se faire directement sur la caméra.

Le partage des vidéos sur d’autre appareil permet de mieux sauvegarder les fichiers importants notamment des preuves lors d’un accident ou bien d’un choc avec d’autre voiture, moto et même s’il s’agit d’un accident corporelle que matériel. Cette preuve peut servir lors d’un litige. En effet, en cas de litige avec l’assurance et même avec d’autre personne, le conducteur peut visionner les images pour savoir si c’est lui la faute ou bien l’autre conducteur.

Dans tout les cas, en cas de litige, ces images restent précieuses et ne doivent en aucun cas être effacé.

Face à l’assurance, pour être dédommagé, il est préférable de se procurer de ses images comme appuis. C’est mieux d’avoir des supports vidéo dans ce cas. Pour prouver à l’assurance la réalité de l’accident et pour qu’il ne pense pas que c’est une tentative de fraude dans le but de gagner de l’argent, il est mieux de venir avec des preuves.

[ultimate-faqs include_category=’dashcam’]